L’art de vivre, de survivre, de revivre. Approches linguistiques. Le 50e anniversaire des études romanes à l’Université de Łódź

Autorzy

Magdalena Lipińska (ed)
Université de Łódź, Faculté de Philologie Institut d’Études Romanes
https://orcid.org/0000-0001-7595-3517
Magdalena Szeflińska-Baran (ed)
Université de Łódź, Faculté de Philologie, Institut d’Études Romanes
https://orcid.org/0000-0002-2254-1591

Słowa kluczowe:

upamiętnienie, 50 rocznica, Instytut Romanistyki, UŁ, żyć, przeżyć, odżyć

Streszczenie

Le volume que voici a été conçu pour commémorer le 50e anniver-saire de la réactivation des études romanes à l’Université de Łódź, menées aujourd’hui au sein de l’Institut d’Études Romanes. Fondée en 1945, la première unité de recherche dans le domaine de la langue et de la littérature françaises dans notre université a été suspendue en 1951 à l’époque de la guerre froide, par les instances communistes. Si la recherche dans le domaine de la littérature française a été autorisée et poursuivie dans le cadre administratif du Département de Théorie de la Littérature, la formation de futurs enseignants de français (et plus tard d’italien et d’espagnol) n’a repris que vingt ans plus tard, en 1971. Signalons que l’année 2021 offre encore une autre occasion de célébrer, car c’est également le 10e anniversaire de la création, au sein de l’Institut d’Études Romanes, du Département de Philologie Italienne.

Notre dessin de fêter ce double anniversaire par l’organisation d’un colloque scientifique, réunissant nos collègues et amis, a été, on le sait, brutalement freiné par la pandémie de Covid-19 qui a profondément bouleversé non seulement nos projets, mais qui a eu un impact significatif sur l’ensemble de la planète.

La rupture opérée par cet événement sans précédent dans notre monde globalisé du 21e siècle, avec le confinement en tant que mode de fonctionnement obligatoire pendant de longues semaines, voire des mois, a sans doute entraîné une nouvelle perception de la vie et de ce que représente le fait de vivre. Pour plus d’un, ce tracé épais qui sépare notre existence d’avant et d’après le Covid-19 constitue un memento incitant à se demander comment vivre la pandémie et pendant la pandémie, comment y survivre et s’il sera possible de (re)vivre « normalement » quand elle aura pris sa fin.

Rozdziały

Biogramy autorów

Magdalena Lipińska - Université de Łódź, Faculté de Philologie Institut d’Études Romanes

Magdalena Lipińska, docteur d’État-ès-Lettres est professeure à l’Université de Łódź où elle travaille à l’Institut d’Études Romanes. Elle est l’auteure des monographies (p. ex. Essais sur les priamèles polonaises, Wydawnictwo Uniwersytetu Łódzkiego, Łódź 2006; L’équivalence des proverbes polonais et des proverbes français, Wydawnictwo Uniwersytetu Łódzkiego, Łódź 2004 ; Les proverbes prototypiques polonais et français, Oficyna Wydawnicza Leksem, Łask 2003 ; Le comique de phrases autonymiques polonaises et françaises. Analyse sémantique, stylistique et pragmatique (2020)) et de nombreux articles dans les domaines de la parémiologie, la phraséologie, la sémantique et des études contrastives. Elle participe aux travaux de la Section Phraséologique de l’Académie Polonaise des Sciences.

Xavier Blanco - Universitat Autònoma de Barcelona, Facultat de Filosofia i Lletres, Departament de Filologia Francesa i Romànica

Xavier Blanco Escoda est professeur de philologie française à l’Université Autonome de Barcelone où il enseigne la lexicologie, l’histoire de la langue et la littérature médiévale. Il est l’auteur de nombreuses publications en lexicologie française et comparée, lexicographie et traduction. Il a coordonné des numéros de Langages, de Cahiers de linguistique et de Lingvisticae Investigationes entre autres. Il fait partie du comité de rédaction et/ou du comité scientifique de revues comme Cahiers de Lexicologie, Epos, Langue(s) et Parole, Le Français moderne, Lingvisticae Investigationes, Phrasis et Verbum.

Il est l’auteur de plusieurs dictionnaires électroniques de l’espagnol à très large couverture. Il a coordonné plusieurs projets de recherche nationaux et internationaux en lexicographie, phraséologie, traduction, traitement automatique des langues, terminologie et didactique des langues. Il a été secrétaire général du Réseau Lexicologie, Terminologie et Traduction (AUF) et, depuis 2005, il dirige le Laboratoire Phonétique, Lexicologie et Sémantique (UAB, SGR 442).

Il a été professeur invité à l’Université de Franche-Comté, l’Université Ludwig-Maximilians de Munich, l’Université Paris 13, l’Université Nova de Lisboa, l’Université de Bialystok, l’Université d’État de Saint-Petersbourg, l’Université d’État de Biélorussie, l’Université de Varsovie, l’Université de Łódź et l’Université Pédagogique de Cracovie.

Anna Bobińska - Université de Łódź, Faculté de philologie, Institut d’études romanes

Enseignante au Département de Linguistique Romane à l’Institut d’Études Romanes de l’Université de Łódź et doctorante en train de préparer sa thèse qui porte sur l’interjection en français. Auteure et co-rédactrice de deux monographies et d’une vingtaine d’articles scientifiques. Elle centre sa recherche actuelle sur la sociolinguistique, la pragmatique conversationnelle, l’analyse argumentative du discours et la néologie.

Anna Bochnakowa - Université Jagellonne, Faculté de Philologie, Institut de Philologie Romane

Anna Bochnakowa est professeure émérite de linguistique romane à l’Université Jagellonne de Cracovie. Elle consacre sa recherche à la lexicologie et la lexicographie française et polonaise, aux contacts de langues, à l’histoire du français. Elle est auteure de plus d’une centaine de publications dont Terminy kulinarne romańskiego pochodzenia w języku polskim do końca XVIII wieku (1984), Le «Nouveau grand dictionnaire françois, latin et polonois » et sa place dans la lexicographie polonaise (1991), « Le bon français » de la fin du XXe siècle. Chroniques du « Figaro » 1996-2000, (2005). Elle a dirigé la rédaction de Wyrazy francuskiego pochodzenia we współczesnym języku polskim (2012) – étude des mots d’origine française en polonais contem­porain.

Marc Bonhomme - Université de Berne, Faculté des Lettres, Institut de langue et de littérature françaises

Docteur d’État-ès-Lettres, Marc Bonhomme est professeur émérite de linguistique française à l’Université de Berne. Il est notamment l’auteur des Figures clefs du discours (Paris, Le Seuil, 1998), du Discours métonymique (Berne, Peter Lang, 2006), de L’Argumentation publicitaire – avec J.-M. Adam – (Paris, Armand Colin, 2012) et de Pragmatique des figures du discours (Paris, Champion, 2014). Il a récemment codirigé Métaphore et argumentation – avec A.-M. Paillet et Ph. Wahl – (Louvain-la-Neuve, Academia, 2017), ainsi que La Présupposition entre théorisation et mise en discours – avec A. Biglari – (Paris, Classiques Garnier, 2018). Il a aussi publié de nombreux articles dans les domaines de la rhétorique et de l’analyse du discours. Il prépare actuellement une édition critique des Observations sur la langue françoise (1675-1676) de Gilles Ménage pour les Classiques Garnier.

Joanna Cholewa - Université de Bialystok, Faculté philologique, Chaire de Lexicologie et de Pragmalinguistique

Joanna Cholewa est professeur à l’Université de Bialystok (Pologne). Ses travaux de recherche se situent dans le courant de la sémantique cognitive et de la linguistique contrastive. Elle est auteure de plusieurs articles portant sur les verbes de mouvement, et de deux monographies, dont l’une sur le verbe tomber (Structure conceptuelle et éléments de construction du sens de ‘tomber’ et de ‘(-)paść/(-)padać’, 2017).

Catalina Fuentes Rodríguez - Universidad de Sevilla, Dpto. Lengua Española, Lingüística y Teoría de la Literatura

Catalina Fuentes Rodríguez es Catedrática de Lengua Española en la Universidad de Sevilla y responsable del grupo APL (argumentación y persuasión). Su investigación se centra en la sintaxis y pragmática del español, así como en el ámbito del Análisis del discurso. Fue pionera en el análisis de los marcadores discursivos del español, con su trabajo del año 1987, Enlaces supraoracionales, trabajo que continuó en el Diccionario de conectores y operadores del español (2009). Ha trabajado sobre metodología pragmática (Lingüística pragmática y Análisis del discurso), argumentación (Mecanismos lingüísticos de la persuasión, en colaboración), cortesía (La gramática de la cortesía en español/LE), discurso político (Estrategias argumentativas y discurso político, A gender based approach to parliamentary discourse, en colaboración), medios de comunicación (Imagen social y medios de comunicación), sintaxis oracional y supraoracional (adverbios, complementos periféricos, enunciados parentéticos…). Ha dirigido proyectos sobre marcadores discursivos, cortesía, imagen e identidad, discurso parlamentario y macrosintaxis y ha impartido conferencias en diversos países europeos y en EEUU. En la actualidad conjuga la investigación en macrosintaxis con la codirección de un proyecto sobre Liderazgo femenino: estrategias comunicativas y proyección de imagen.

Jean-Pierre Goudaillier - Université de Paris, Faculté de sciences humaines et sociales, Département de Sciences du langage

Jean-Pierre Goudaillier – est professeur en Sciences du Langage à l’Université de Paris (Paris Descartes). Ses travaux de recherche actuels portent sur le Français Contemporain des Cités (FCC), les langues et les migrations, l’argot des poilus (Guerre 1914-1918). Ses domaines d’intérêt scientifique sont l’argotologie, la lexicologie et la sociolinguistique urbaine. Publications majeures : Comment tu tchatches ! Dictionnaire du français contemporain des cités, Paris, Maisonneuve & Larose (4e édition : novembre 2019, LXI + 305 p. ; 3e édition : mai 2001, 305 p. ; 2e édition : 1998, 264 p. ; 1ère édition : 1997, 192 p.) ; Registres de langue et argot(s) – Lieux d’émergence, vecteurs de diffusion (S. Bastian, J.-P. Goudaillier [éd.]), München, Martin Meidenbauer, Coll. “Sprache-Kultur-Gesellschaft”, vol. 9, 2011, 510 p. ; Standard et périphéries de la langue (A. Kacprzak, J.-P. Goudaillier [éd.]), Oficyna Wydawnicza LEKSEM, Łódź / Łask, 2009, 342 p. ; Langages (J.-P. Goudaillier [éd.]), Adolescence, vol. 70 (2009) L’Esprit du temps, 224 p. ; Argots et argotologie, La Linguistique, Paris, P.U.F., vol. 38/1, 2002, 125 p. (resp. du volume : J.-P. Goudaillier) ; Phonologie fonctionnelle expérimentale (P.F.E.) – Principes théoriques, illustrations et application aux occlusives d’enfants francophones français et québécois, Hamburg, Buske Verlag, 1990, XV + 514 p. (Études de Phonologie, Phonétique et Linguistique Descriptive du français, 6).

Monika Grabowska - Université de Wrocław, Faculté de Philologie, Institut d’Études romanes

Monika Grabowska est maître de conférences à l’Institut d’études romanes de l’Université de Wrocław, affiliée au Département de linguistique française et au Laboratoire de didactique du FLE. Elle a publié plus de 60 articles en linguistique française et en didactique du FLE.

Witold Ucherek - Université de Wrocław, Faculté de Philologie, Institut d’Études romanes

Witold Ucherek est maître de conférences (HDR) à l’Institut d’études romanes de l’Université de Wrocław, affilié au Département de linguistique française. Sa recherche se situe principalement dans le domaine de la linguistique contrastive et porte sur la syntaxe, la sémantique et la métalexicographie. Il est auteur de deux livres et d’une cinquantaine d’articles.

Christine Jacquet-Pfau - CY Cergy Paris Université (France)

Christine Jacquet-Pfau a été maître de conférences au Collège de France (Paris). Elle est membre du laboratoire « Lexiques, Textes, Discours, Dictionnaires » à CY Cergy Université Paris. Ses travaux et publications portent sur la néologie, les emprunts, les dictionnaires et le xixe siècle (notamment les encyclopédies). Directrice de la collection « La Lexicothèque » aux éditions Lambert-Lucas (Limoges), elle est également codirectrice de la revue Cahiers de lexicologie et fait partie de plusieurs comités de lecture de revues, dont celui de Neologica.

Elle a notamment publié, avec J.-F. Sablayrolles, La Fabrique des mots français (Limoges : Lambert-Lucas, 2016), avec A. Napieralski et J.-F. Sablayrolles, Emprunts néologiques et équivalents autochtones : Études interlangues (Łódź : Wydawnictwo Uniwersytetu Łódzkiego, 2018), et a dirigé La vulgarisation dans les dictionnaires et encyclopédies, n° 57 de La Linguistique (Paris : Presses Universitaires de France, 2020).

Magdalena Księcikowska - Uniwersytet Rzeszowski, Kolegium Nauk Humanistycznych, Instytut Neofilologii

Magdalena Księcikowska is a graduate of Italian Philology at the Jagiellonian University in Cracow, Law at the University of Law and Public Administration in Rzeszów and a PhD student in Linguistics at the University of Rzeszów. Her scientific interests include marketing and legal translations.

Lucyna Marcol-Cacoń - Università della Slesia

Lucyna Marcol-Cacoń, italianist, PhD in humanities in the field of linguistics, works at the Faculty of Humanities of the University of Silesia. Her research interests are translation of specialized Italian texts. Author of articles on traductology, psychology and contrastive linguistics.

Dominika Dykta - Università della Slesia

Dominika Dykta, italianist, PhD in humanities in the field of linguistics, works at the Faculty of Humanities of the University of Silesia. Her research interests are Italian dialectology, sociolinguistics, and Italian press language. Author of a book on the cognitive analysis of code change between Italian and dialect and articles on the Italian dialect.

Lucia di Pace - Università di Napoli l’Orientale, Dip. di Studi Letterari, Linguistici e Comparati

Lucia di Pace è Professore associato presso l’Università di Napoli “L’Orientale” dove insegna “Linguistica Generale” e “Modelli descrittivi delle lingue”. Le sue recenti aree di ricerca riguardano: aspetti di morfologia non-prototipica ; i linguaggi speciali tra cui il linguaggio politico e il linguaggio specialistico della medicina (si segnala il volume La lingua del bugiardino, Cesati 2019) ; le conseguenze linguistiche della pandemia con particolare attenzione alla comunicazione istituzionale.

Rossella Pannain - Università di Napoli l’Orientale, Dip. di Studi Letterari, Linguistici e Comparati

Rossella Pannain è Professore associato presso l’Università di Napoli “L’Orientale” dove insegna “Linguistica Generale” e “Approcci Cognitivi al Lessico”. Di recente, le sue pubblicazioni (tra cui, la coedizione di un volume per Benjamins e un articolo nella Review of Cognitive Linguistics) si sono concentrate su: il ruolo della metonimia nella formazione del lessico e nella polisemia; la metafora e le problematiche terminologiche nella comunicazione istituzionale sulla pandemia di Covid-19.

Montserrat Planelles Iváñez - Universidad de Alicante, Facultad de Filosofía y Letras, Departamento de Filologías Integradas

Montserrat Planelles Iváñez es profesora titular de Filología Francesa de la Universidad de Alicante. Es directora del “Grupo de investigación en Innovación educativa y Lenguas europeas en el siglo XXI” (GRIELE-XXI). Su investigación se centra en el francés del turismo, la lengua y cultura de la enología, la lexicología francesa y la didáctica de la lengua francesa. Ejerce su docencia en el Grado de Estudios Franceses y en el Grado en Turismo. Elena Sandakova es profesora ayudante doctora de Filología Francesa de la Universidad de Alicante, doctora en Lingüística francesa (Universidad de Alicante). Sus campos de investigación son la lexicultura, la sociolingüística, la lengua-cultura y la pragmática. Ejerce su docencia en el Grado de Estudios Franceses, en el Grado en Turismo y en el Master en Profesorado de Educación secundaria y obligatoria y Bachillerato, Formación profesional y Enseñanza de idiomas.

Nuria Rodríguez Pedreira - Université de Santiago de Compostela, Faculté de Philologie, Département de Philologie classique

Nuria Rodríguez Pedreira – maître de conférences (HDR) au Département de Philologie classique, française et italienne de l’Université de Santiago de Compostela. Sa recherche est centrée sur la sémantique grammaticale et discursive, la pragmatique et la didactique du FLE. Membre de plusieurs projets de recherche nationaux financés par le ministère portant sur l’analyse des euphémismes dans la presse francophone. Elle collabore à l’heure actuelle à un projet consacré au fonctionnement dialogique et polyphonique de cette figure dans les discours médiatiques.

Agnieszka Konowska - Université de Łódź, Faculté de Philologie, Institut d’Études romanes

Agnieszka Konowska – maître de conférences à l’Institut d’Études romanes de l’Université de Łódź, docteur en sciences humaines (spécialité : linguistique). Auteur et co-rédacteur de quatre monographies et d’une quarantaine d’articles scientifiques. Ses principaux domaines d’intérêt scientifique sont la pragmatique linguistique, l’analyse argumentative du discours et la stéréotypie discursive. Ses recherches actuelles portent principalement sur le fonctionnement argumentatif des noms propres dans le discours.

Elżbieta Skibińska - Université de Wrocław, Faculté des Lettres, Institut d’études romanes

Elżbieta Skibińska, romaniste et poloniste, professeure titulaire à l’Université de Wrocław, Pologne. Elle a publié : Les équivalents polonais des prépositions temporelles françaises dans la traduction polonaise, Wrocław, Wydawnictwo Uniwersytetu Wrocławskiego, 1991; Przekład a kultura. Elementy kulturowe we francuskich tłumaczeniach „Pana Tadeusza» [Traduction face à la culture : éléments de la culture nobiliaire dans les traductions françaises de Pan Tadeusz], Wrocław, 1999 ; Kuchnia tłumacza. Studia o polsko-francuskich relacjach przekładowych [La cuisine du traducteur. Etudes sur la traduction entre la France et la Pologne], Kraków, 2008; ainsi que de nombreux travaux portant sur des questions de linguistique comparée (français–polonais) et sur la traduction (dans une approche culturelle et linguistique). Elle dirige les études de l’équipe travaillant sur la traduction comme moyen de communication interculturelle; dans ce cadre, elle a édité ou coédité, entre autres : Gombrowicz i tłumacze [Gombrowicz et ses traducteurs] (2004); Konwicki i tłumacze [Konwicki et ses traducteurs] (2006); Przypisy tłumacza [Les notes de traducteur] (2009); Lem i tłumacze [Lem et ses traducteurs] (2010); Parateksty przekładu [Paratextes de traduction] (Między Oryginałem a Przekładem 17, 2011); Figure(s) du traducteur ( Romanica Wratislaviensia, 59, 2012) et, avec Regina Solová et Kaja Gostkowska, Vingt-cinq ans après... Traduire dans une Europe en reconfiguration (2015). Dans la collection Vita Traductiva, elle a coédité (avec Magda Heydel et Natalia Paprocka) La voix du traducteur à l’école / The Translator’s Voice at School, t. 1 : Canons, t. 2 : Praxis, 2015. Dernières publications: “Cudzoziemskie przypadki pewnej „bagatelki”. O polskich przekładach „Le Temple de Gnide” Monteskiusza w XVIII wieku”, Pamiętnik Literacki, R. 62, z. 2, 209-223; “Entre les livres à succès et la littérature « déconcertante » : le roman français contemporain à travers son intraduction polonaise (2001–15)”, inTRAlinea, Vol. 22, 2020, 1-10.

Maciej Smuk - Université de Varsovie, Faculté de Langues modernes, Institut d’Études romanes

Maciej Smuk est professeur de l'Université de Varsovie. Il travaille à l'Institut d'Études romanes. Ses travaux de recherche ainsi que ses cours portent sur les facteurs psychologiques et sociaux dans l’enseignement / apprentissage des langues, du français langue étrangère en particulier ; l’impact des variables individuelles, le rôle des images mentales (représentations et théories subjectives) et la formation de futurs philologues sont les sujets privilégiés dans ses publications. Actuellement, il codirige deux projets : Filologia obca w perspektywie studenta. Diagnoza reprezentacji i oczekiwań a modelowanie procesu kształcenia neofilologicznego w Polsce [La philologie étrangère du point de vue de l’étudiant. Diagnostic des représentations et attentes versus modélisation du processus de formation des philologues en Pologne] et European Perspective on Literature, Culture, Language and Certification (EPoLCLC), réalisé dans le cadre de l’alliance 4EU+.

Dávid Szabó - Université Eötvös Loránd, Département d’études françaises/Centre Interuniversitaire d’Études Françaises

Dávid Szabó– linguiste, lexicographe, traducteur, maître de conférences HDR àl’UniversitéEötvös Loránd (ELTE) de Budapest, directeur du Centre Interuniversitaire d’Études Françaises (où il dirige un club gastronomique) et de la Revue d’tudes Franaises. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur l’argot des étudiants budapestois en 2002 à l’Université Paris Descartes sous la dir. de J.-P. Goudaillier et son habilitation à diriger des recherches sur « Argot et lexicographie » en 2012 à ELTE, Budapest. Il a été maître de conférences associé à l’Université Paris 3 en 1996-99 et professeur invité à l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm en 2017. Il a (co)organisé et publié plusieurs colloques internationaux d’argotologie. Il est le (co)édieur et le (co)auteur de plusieurs dictionnaires hongrois-français / français-hongrois.

Beata Katarzyna Szpingier - Instytut Filologii Romańskiej UAM, Zakład Językoznawstwa Włoskiego i Praktycznej Nauki Języka Włoskiego

Beata Katarzyna Szpingier, dottore di ricerca in linguistica romanza, laureata agli Studi di Filologia Romanza dell’Università di Łódź, ricercatrice dell’italiano medico, appassionata della semantica verbale e frasale, sostenitrice del metodo contrastivo nell’insegnamento delle lingue italiana e francese come LS. Autrice di numerose pubblicazioni scientifiche. Docente presso la Facoltà di Lingue Moderne dell’Università Adam Mickiewicz di Poznań.

Dorota Śliwa - Katolicki Uniwersytet Lubelski Jana Pawła II, Instytut Lingwistyki

Dorota Śliwa est professeur titulaire à l'Institut de Linguistique de l'Université Catholique de Lublin Jean-Paul II. Ses intérêts de recherche portent entre autres sur les problèmes de la formation de mots dans l’approche dénominative et cognitive, sur les problèmes sémantiques dans la langue générale et la langue spécialisée, sur le discours des mystiques catholiques. Ses recherches linguistiques visent l’application dans la terminologie et dans la traduction. Elle dirige le n° 8 Linguistique de corpus et la traduction de la revue Roczniki Humanistyczne.

Teresa Tomaszkiewicz - Université Adam Mickiewicz de Poznań, Institut de philologie romane

Teresa Tomaszkiewicz est professeure titulaire à l’Institut de philologie romane de l’Université Adam Mickiewicz (Poznań, Pologne). À présent elle est directrice du programme de formation des traducteurs ainsi que de formation des interprètes à la Faculté des Langues et des Littératures Modernes. Elle assure également la direction du Laboratoire de traductologie dans la même faculté. Le programme de la formation des traducteurs qu’elle dirige est membre du réseau EMT (European Master’s in Translation), ce qui lui assure le label de qualité au niveau européen. Entre 2014 et 2019 elle était membre du comité exécutif de l’EMT. Elle est auteure ou co-auteure de dix monographies, de deux manuels de traductologie pour les étudiants polonais, ainsi que de 120 articles concernant les aspects linguistiques et sémiotiques de la traduction. Elle assure l’enseignement de la théorie et de la pratique de traduction au niveau de maîtrise et d’études doctorales.

Antonino Velez - Università di Palermo, dipartimento di Scienze Umanistiche

Professore associato presso il dipartimento di Scienze Umanistiche dell’Università di Palermo, si occupa di traduzione a 360 gradi : da quella letteraria ai fumetti, passando per il multimediale e multimodale, cinema (sottotitolaggio) e musica. Collabora con alcuni istituti di ricerca esteri e in particolare con il CAER di Aix-en-Provence (M.me Sophie Saffi) e con l’Università della Borgogna.

- La lingua ludica di Desnos, Frédéric Dard e Asterix, El Doctor Sax, Valencia, 2021.

“Traducendo Del Pappas” in Col sole in fronte romanzo di Gilles Del Pappas, a cura di Antonino Velez, Palermo University Press, 2021.

– “L’interprete al cinema : stereotipi, pregiudizi e realtà”. Enthymema, n.XXVI, 2020, pp. 318-331.

– “Gian Franco Orsi: traduzione, giallo, spy story e censura nell’Italia degli anni Sessanta” in Narrazioni in giallo e nero - Vol. 2, Carabba, Lanciano, 2020, pp.-163 -179.

– « Médiateurs linguistiques et culturels dans l’île de Lampedusa : une enquête ». InVerbis, Carocci, anno X, Roma, n.1, 2020, pp. 171-186.

– « Le graphic novel italien : Peppino Impastato un giullare contro la mafia et sa traduction française », Cahiers d’études romanes, X vol. 37 (2), 2018, pp. 105-117.

okladka

Opublikowane

23 sierpnia 2022

Szczegóły dotyczące dostępnego formatu publikacji: ISBN

ISBN

ISBN-13 (15)

978-83-8220-879-5

Szczegóły dotyczące dostępnego formatu publikacji: ISBN (e-book)

ISBN (e-book)

ISBN-13 (15)

978-83-8220-880-1

Inne prace tego samego autora

  • Magdalena Lipińska, Magdalena Szeflińska-Baran, Alicja Kacprzak, Xavier Blanco, Anna Bobińska, Anna Bochnakowa, Marc Bonhomme, Antoni Brosa Rodríguez, Joanna Cholewa, Catalina Fuentes Rodríguez, Jean-Pierre Goudaillier, Monika Grabowska, Witold Ucherek, Christine Jacquet-Pfau, Magdalena Księcikowska, Lucyna Marcol-Cacoń, Dominika Dykta, Lucia di Pace, Rossella Pannain, Montserrat Planelles Iváñez, Elena Sandakova, Nuria Rodríguez Pedreira, Agnieszka Konowska, Elżbieta Skibińska, Maciej Smuk, Jolanta Sujecka-Zając, Dávid Szabó, Beata Katarzyna Szpingier, Dorota Śliwa, Teresa Tomaszkiewicz, Antonino Velez, L’art de vivre, de survivre, de revivre. Approches linguistiques. Le 50e anniversaire des études romanes à l’Université de Łódź